La trappe de l'enfer-Les règles de la rétribution (12)

En raison de la guerre commencée par la Russie, les vols directs entre Paris et le Japon sont annulés depuis mars. Au final, j'ai dû opter pour un vol en correspondance pour Helsinki puis  à Paris. Le changement impliquait beaucoup de préparation et pas de temps pour la créativité. Je suis enfin de retour à Paris et viens de terminer deux pages. Le concept de notre vie après la mort que j'ai utilisé dans cette histoire, le crédit revient au médiateur spirituel, Kanae Anzai.

Le Diable CONFIANCE ne se soucie pas de ces âmes désagréables car elles se rendront à l'abîme sans son aide de toute façon.  Aussi, il préférerait une compagnie moins lancinante pour porter le fardeau de l'internement éternel qu'il cible les âmes bénignes destinées à rejoindre la lumière.  La confiance continue, "il y a une idée fausse selon laquelle j'ai soif de l'âme de chaque homme, mais je dois faire la fine bouche". Être coincé dans l'abîme pour l'éternité supplie des entreprises moins tenaces comme cette fille que la rousse vient de duper. Elle était clairement pour rejoindre la lumière; cependant, elle est remplie de rancune en ce moment. Elle finira par s'en remettre, mais si la mort la frappe en ce moment, l'abîme peut aussi piéger son ressentiment et son âme. En d'autres termes, vous êtes entraîné en enfer si la mort vous surprend à un moment où vous glissez dans la pensée sombre.
Il y a une rage hurlante des âmes maléfiques en enfer. Mais il y a aussi les lamentations des âmes malheureuses piégées pour être au mauvais endroit et au mauvais moment.  Ils sont à jamais piégés parmi les âmes souillées sans aucune chance de réincarnation. L'importance d'abandonner votre rancune est plus pratique qu'éthique. CONFIANCE se plaint : « Je déteste ces pharisaïques qui prêchent des choses dont ils sont incapables, comme pardonner à vos ennemis. Pourtant, j'aurais aimé écouter. Si j'avais au moins ignoré mes ennemis, je n'aurais pas être ici.  Mais la vie était trop facile, les traire sans cesse tout en rejetant ma part de responsabilité jusqu'à ce que... CONFIANCE avoue comment il s'est transformé en une divinité sombre en pratiquant trop souvent le métier de victime.

PERSONNAGES DANS MON ROMAN GRAPHIQUE 

SERPENT alias NAGA la divinité avec huit têtes.  Le serpent représente la fragilité qui nous fait nous écarter du chemin et souvent dans les ténèbres. Les grands prédateurs font la une des journaux, mais les gens ordinaires sont tentés de commettre des tricheries à petite échelle lorsqu'ils sont protégés sous le manteau de l'anonymat. Les bons jours, nous pouvons combattre la tentation, mais les mauvais jours, lorsque nous avons perdu quelque chose et que le monde semble injuste, nos mains tendent la main tandis qu'un sentiment de naufrage se répand dans notre cœur, nous avertissant que ce n'est pas le moyen d'obtenir même avec la vie. Cependant, lorsque le gain est très faible, Dieu ou l'univers ne s'en soucient peut-être pas ? Alors on se dit. 

NAGA représente la seconde chance et l'expiation dans la vie. Ses huit cerveaux étaient le multitâche d'origine et chaque événement du passé sur la terre est restauré sous forme de données massives.

DEESSE IRIS/NEMESIS : Au lieu d'en choisir une parmi les religions existantes, que je respecte toutes, j'ai choisi de représenter la volonté de l'univers via la déesse IRIS. Dieu nous a donné la lumière et la Déesse l'a suivi avec le son, mais comme le son voyage plus lentement que la lumière, personne ne connaît son existence malgré le fait qu'il bénéficie de son don qui est la musique. Quelque chose a transformé cette IRIS autrefois innocente, en NEMESIS, la déesse de la rétribution.

L'ESPRIT DE LOUIS XIII : Le roi de France, qui régna du 14 mai 1610 au 14 mai 1643. Caractère énigmatique que le monde n'a peut-être pas pleinement apprécié, à l'image du courant qui peut être fort même si le fleuve semble calme.

OMELETTE : le chien qui fut le chouchou de Louis XIII dans son ancienne vie.

CONFIANCE : Diable était le nom imposé aux Nephilim par l'homme, tandis que le nom qu'il s'était choisi était CONFIANCE.  Ce Nephilim, rejeté par les anges et l'homme, a avait choisi de prendre le trône sombre laissé vacant par le Serpent.